Un château pour moins de 300.000 euros! L’affaire est alléchante. Mais il vous faudra beaucoup de patience. Car, comme vous l’imaginez, ce bien de 915 m², campé sur un terrain de 2,4 hectares, à 15 kilomètres de Belfort (90) et propriété de la mairie, n’est pas dans un très bon état. Loin de là. Nous vous laissons juge en visionnant notre diaporama et notamment l’état des murs et des plafonds (voir en illustration principale). Agorastore, plateforme spécialisée dans la revente de biens publics, en charge de la vente du château, ne s’en cache pas: «Des travaux de grande ampleur sont à prévoir». La faute à un «important dégât des eaux».

L’acquisition de ce domaine, situé à cheval sur deux communes (Vescemont et Giromagny), à un prix attractif a du potentiel, assure Agorastore. «Il s’agit d’une très belle opportunité pour les investisseurs et les amoureux du patrimoine. La commune est ouverte à tous types de projets: chambres d’hôtes, gîtes, hôtel, habitation principale…», explique Adrien Bertrand, en charge du dossier chez Agorastore. À condition que les candidats soient motivés pour rénover entièrement un château d’inspiration néogothique, au cœur du Parc naturel régional des Ballons des Vosges (voir la carte ci-dessous).

Construit en 1900, le château Léguillon a été acquis près d’un demi-siècle plus tard par la Ville de Belfort pour en faire un lieu d’accueil pour les colonies de vacances. C’était toujours le cas jusqu’en 2014, date à laquelle la municipalité change de maire. À peine élu, Damien Meslot ne cache pas sa volonté de vendre ce bien pittoresque mais coûteux – plus de 300.000 euros par an selon L’Est Républicain – pour réaliser des économies. Face à l’opposition qui regrettait ce choix, l’élu LR avait répondu: «Avec 300.000 euros, on envoie les enfants un peu plus loin que Vescemont.» Mais aucune offre n’arrive sur la table de l’édile pour un bien mis en vente à l’époque… environ 900.000 euros.

Durant 4 ans, le château est inutilisé. Puis en mars 2018 survint le dégât des eaux. Résultat: la Ville est obligée de revoir son prix à la baisse. La propriété est mise en vente 450.000 euros. Moitié prix par rapport au prix initial. Avec plus de 320.000 euros de travaux. Début 2019, la Ville trouve enfin un acquéreur: une entreprise locale qui envisage de transformer le château en logements et en gîte. Mais l’affaire capote.

Après cette déconvenue, la mairie de Belfort opte finalement pour une enchère en ligne. Le château sera mis en vente, du 14 au 16 septembre 2021 à un peu plus de 277.000 euros (277.950 euros exactement). Soit une décote de 69% par rapport à son prix initial. Mais depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Au sens propre comme au figuré.